Objet du blog

Ce blog présente principalement des articles sur les actualités concernant les religions, la spiritualité protestante, la culture et la langue occitanes, l'actualité personnelle et familiale. On peut aussi s'y trouver quelques billets d'humeur...

Aquel blòg presenta principalament d'articles sus las actualitats pertocant las religions, l'espiritualitat protestanta, la cultura e la lenga occitanas, l'actualitat personala e familiala. Se pòdon trobar qualques mots bilhetas d'umor...

jeudi 4 mars 2010

Méditation de Carême

Nous sommes, Seigneur, ton peuple et ton héritage. Que tes yeux soient ouverts à la supplication de ton serviteur et d'Israël, ton peuple, écoute-les toutes les fois qu'ils crieront vers toi. Car c'est toi qui les a mis à part pour toi comme héritage, parmi tous les peuples de la terre.

1 R 8, 51-53a

*
***

Que veut dire peuple de Dieu? Quel est le peuple de Dieu aujourd'hui? Est-ce Israël, est-ce nous les chrétiens, ne serait-ce pas plutôt l'humanité tout entière?

Nous pouvons, sans nous tromper répondre que, oui, le peuple élu reste Israël, l'Alliance conclue par Dieu avec "son" peuple est éternelle.

Mais pour nous, chrétiens, ne sommes nous pas en Christ le nouvel Israël? Assurément, nous le sommes par notre filiation comme disciples de Christ, comme soeurs et frères du Christ, à la fois en sa divinité, mais aussi en son humanité, nous sommes sûrs de cette élection.

Mais allons un peu plus loin dans notre raisonnement.

Et nos frères musulmans, nos frères bouddhistes, et tous ceux qui appartiennent aux autres confessions, tous ceux qui cherchent Dieu consciemment ou sans le savoir, ne sont-ils pas aussi le peuple de Dieu?

Nous pouvons sans hésitation écrire que Dieu a voulu l'humanité. Nous sommes tous issus de sa volonté. Dès lors, comment pourrait-il élire un peuple plus qu'un autre? N'y a-t-il pas derrière cette élection, telle qu'elle est inscrite dans les écritures, toute l'histoire de la progression des hommes dans la découverte de leur créateur?

Cette élection d'un peuple n'est-elle pas symbolique et "sémantique"? Devant le mystère de la création, et pour décrire notre lien avec notre créateur, nous n'avons que de pauvres mots humains, qui ne correspondent qu'à notre univers, dont l'horizon se restreint d'autant plus que l'on remonte dans le temps de plusieurs centaines, voir plusieurs milliers d'années.

Cela justifie , à notre sens, le bien fondé d'une conception universaliste de l'élection. L'humanité, donc toutes les nations sont voulues et bénies de Dieu.

En revanche, nous pouvons sans aucun doute possible affirmer que notre connaissance de Dieu, certes bien imparfaite et bien pauvre ainsi que la proximité du Père, grâce à notre fraternité avec et en Christ, induit de notre part une attitude humble et ouverte vers nos frères en humanité.

Nous avons donc envers eux une responsabilité: les aimer au nom de l'unique commandement que Jésus ait mis en avant: " ce que je vous commande, c'est que vous vous aimiez les uns les autres", Jn 15, 17.

C'est par la pratique de l'amour mutuel et de l'accueil du prochain, différent de nous, que nous accédons à notre propre humanité, celle que le Père a voulu pour nous tous.

Oui, Dieu nous a mis à part afin que notre amour patient, à travers les âges, révèle Dieu à nos frères et soeurs. Ainsi, l'humanité marche vers l'élection éternelle, vers le royaume du Père, vers la Jérusalem céleste. En ce sens, nous sommes bien cet héritage dont parle le rédacteur du livre des rois.

*
***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire