Objet du blog

Ce blog présente principalement des articles sur les actualités concernant les religions, la spiritualité protestante, la culture et la langue occitanes, l'actualité personnelle et familiale. On peut aussi s'y trouver quelques billets d'humeur...

Aquel blòg presenta principalament d'articles sus las actualitats pertocant las religions, l'espiritualitat protestanta, la cultura e la lenga occitanas, l'actualitat personala e familiala. Se pòdon trobar qualques mots bilhetas d'umor...

mardi 4 mai 2010

Psaume 13





Du chef de choeur. Psaume. De David

Jusqu'à quand Seigneur, m'oublieras-tu sans cesse?
Jusqu'à quand te détourneras-tu de moi?
Jusqu'à quand aurai-je des soucis,
et chaque jour le chagrin du coeur?
Jusqu'à quand mon ennemi s'élévera-t-il contre moi?

Regarde, réponds-moi, Seigneur, mon Dieu!
fais briller mes yeux,
afin que je ne m'endorme pas dans la mort,
afin que mon ennemi ne dise pas: "Je l'ai remporté sur lui!"
et que mes adversaires ne soient pas dans l'allégresse, si je vacille.

Moi, j'ai mis ma confiance en ta fidélité;
mon coeur trouve de l'allégresse dans ton salut.
Je chanterai pour le Seigneur, car il m'a fait du bien.


*****

Jusqu'à quand...

Le paslmiste prend conscience de l'absence de Dieu et se tourne vers lui car il ne voit pas la fin de cette absence. Sa plainte n'est-elle pas un paradoxe? Est-ce bien Dieu qui est absent à l'homme, n'est-ce pas plutôt l'inverse?

Là est la faute: l'homme voit l'ennemi - son péché, le mal - et attribue ses soucis, son chagrin à l'absence de Dieu qui n'interviendrait pas.

Son péché est d'abord un manque de confiance en Dieu.

Dans un élan, il se tourne quand même vers le Seigneur pour lui demander son aide; car au fond de lui, il ressent bien sa présence. Il comprend qu'il ne peut combattre le mal seul.

Le psaume se termine donc par un acte de confiance: le psalmiste affirme sa confiance en la fidélité de Dieu, son coeur peut ainsi se réjouir et il peut alors chanter sa reconnaissance.

C'est bien là toute notre histoire: notre péché masque la présence de Dieu en nous.
Si nous prenons conscience que Dieu nous manque, c'est bien qu''il se trouve quelque part en nos coeur, en attente de notre retour à lui.

Cette prise de conscience est salvatrice, elle permet la rencontre avec le Père et nous pouvons alors lui redire notre confiance en son salut qu'il nous offre pour l'éternité.

*****
*

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire