Objet du blog

Ce blog présente principalement des articles sur les actualités concernant les religions, la spiritualité protestante, la culture et la langue occitanes, l'actualité personnelle et familiale. On peut aussi s'y trouver quelques billets d'humeur...

Aquel blòg presenta principalament d'articles sus las actualitats pertocant las religions, l'espiritualitat protestanta, la cultura e la lenga occitanas, l'actualitat personala e familiala. Se pòdon trobar qualques mots bilhetas d'umor...

mercredi 20 avril 2011

Annonce de la trahison de Judas

 
Matthieu 26, 21-25
 
21 Pendant qu’ils sont en train de manger, Jésus dit : « Je vous l’affirme, c’est la vérité : l’un de vous va me livrer. » 22 Les disciples deviennent tout tristes et ils se mettent à lui demander l’un après l’autre : « Seigneur, est-ce que c’est moi ? » 23 Jésus leur répond : « Celui qui a mis la main avec moi dans le même plat, c’est lui qui va me livrer. 24 Le Fils de l’homme va mourir, comme les Livres Saints l’annoncent. Mais quel malheur pour celui qui livre le Fils de l’homme ! Pour cet homme-là, ce serait une bonne chose de ne pas être né ! » 25 Judas, celui qui va livrer Jésus, lui demande : « Maître, est-ce que c’est moi ? » Jésus lui répond : « C’est toi qui le dis. »

Commentaire:

Sortons des explications habituelles et examinons le verset 22: Les disciples deviennent tout tristes et ils se mettent à demander l'un après l'autre: "Seigneur, est-ce moi?"
Terrible interrogation pour les compagnons de Jésus qui l'ont suivi,  qui ont entendu son enseignement et l'ont vu vivre pendant trois ans! Chacun d'eux est troublé par l'annonce que fait Jésus, peut être différemment de Judas, peut-être comme Judas, comment savoir? Pourquoi cette mention dans ce verset? 
Ce ne sont que des hommes, avec leurs fragilités et leurs doutes,  tout comme nous. Ils ne devaient rien comprendre mais pressentaient le drame annoncé: -livré?- mais pourquoi, par qui? Par ce verset l'évangéliste veut nous faire comprendre que tous avaient probablement au coeur cette angoisse , cette interrogation de savoir s'ils seraient suffisamment forts dans l'épreuve à venir et s'ils ne renieraient pas. D'ailleurs, Pierre tout plein de certitudes qu'il était, ne va-t-il pas renier Jésus un peu plus tard? (Mt 26, 33-35)
Et nous, aujourd'hui?...
_________________________
*

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire