Objet du blog

Ce blog présente principalement des articles sur les actualités concernant les religions, la spiritualité protestante, la culture et la langue occitanes, l'actualité personnelle et familiale. On peut aussi s'y trouver quelques billets d'humeur...

Aquel blòg presenta principalament d'articles sus las actualitats pertocant las religions, l'espiritualitat protestanta, la cultura e la lenga occitanas, l'actualitat personala e familiala. Se pòdon trobar qualques mots bilhetas d'umor...

jeudi 30 juin 2011

La Lorelei - Heinrich Heine - 1823



Voici le premier poème que j'ai appris quand j'ai commencé d'apprendre l'allemand au lycée. Je l'ai toujours eu en mémoire car je le trouve superbe. Je suis heureux de pouvoir en donner une traduction en occitan de Bordeaux et aussi en français, bien sûr!

Ich weiß nicht was soll es bedeuten,
Dass ich so traurig bin;
Ein Märchen aus alten Zeiten,
Das kommt mir nicht aus dem Sinn.
Die Luft ist kühl und es dunkelt,
Und ruhig fließt der Rhein;
Der Gipfel des Berges funkelt
Im Abendsonnenschein.
Die schönste Jungfrau sitzet
Dort oben wunderbar;
Ihr goldenes Geschmeide blitzet,
Sie kämmt ihr goldenes Haar.
Sie kämmt es mit goldenem Kamme
Und singt ein Lied dabei;
Das hat eine wundersame,
Gewaltige Melodei.
Den Schiffer im kleinen Schiffe
Ergreift es mit wildem Weh;
Er schaut nicht die Felsenriffe,
Er schaut nur hinauf in die Höh.
Ich glaube, die Wellen verschlingen
Am Ende Schiffer und Kahn;
Und das hat mit ihrem Singen
die Lorelei getan.

Revirada en Gascon (per La Lauzeta) 

Ne sabi pas com aquò se hèi
Que sii jo tant trista
Daus temps ancians un didedèir
Lo men esperit non quita.
Hèi escur e l’aire fresquèja
Shau lo Rin vai rotlant
Lo som daus malhs que laginèja
Dens la lutz dau cochant.
La mèi bèra dòna està
Capsús d’esmiraglar
D’aur estingla son joiar
Sos peus d’aur es d’estèirar.
Dab estèira d’aur ec estèira
E au còp un lied que canta
Que n’es una esmiraglèira,
Melodia hòrt gahanta.
Lo malinèir en batèira
Herutz, gaha aqueste cant
Briga vei pas la peirèira
Non vei pas que capsús estant
Pensi qu’aiglucan las andadas
Marin e barca au fenit
E quò dambe sa cantada
La Lorelei que hit.

*****
Traduction française littérale

 Je ne sais pas ce que cela signifie
Que je sois aussi triste ;
Un conte des temps anciens
Ne me sort pas de l'esprit.

L'air est frais, et il fait sombre
Et calmement coule le Rhin
Le sommet des montagnes étincelle
Dans la lumière du soleil au crépuscule.

La plus belle jeune fille est assise
Là haut merveilleusement
Ses bijoux d'or brillent,
Elle peigne ses cheveux d'or.

Elle les peigne avec un peigne d'or
Et chante une chanson en même temps
Qui est une merveilleuse,
Puissante mélodie.

Ce chant saisit le batelier dans sa barque
avec une violence sauvage
Il ne voit pas le récif
Il regarde seulement là haut, dans les hauteurs.
Je crois que les vagues engloutissent
A la fin le marin et la barque
Et cela avec son chant
La Lorelei l'a fait.




La version occitane se trouve aussi sur mon blog:
 http://occitania-viventa.over-blog.com


_____________________
*

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire