Objet du blog

Ce blog présente principalement des articles sur les actualités concernant les religions, la spiritualité protestante, la culture et la langue occitanes, l'actualité personnelle et familiale. On peut aussi s'y trouver quelques billets d'humeur...

Aquel blòg presenta principalament d'articles sus las actualitats pertocant las religions, l'espiritualitat protestanta, la cultura e la lenga occitanas, l'actualitat personala e familiala. Se pòdon trobar qualques mots bilhetas d'umor...

lundi 13 juin 2011

Le supplice du conseiller Anne du Bourg

Le 2 juin 1559, le roi Henri II promulgue l'édit d'Ecouen qui interdit d'appliquer aux hérétiques d'autre peine que celle du feu, puis il assiste aux Mercuriales du 10 juin où devaient se débattre mes mesures à prendre en matière de religion.
Le conseiller Anne du Bourg y demande des réformes religieuses par la réunion d'un concile national:
" On voit commettre tous les jours des crimes qu'on laisse impunis, tandis qu'on invente de nouveaux supplices contre des hommes qui n'ont commis aucun crime. Ce n'est pas chose de petite importance de condamner ceux qui, du milieu des flammes, invoquent le nom de Jésus-Christ."
 Ces paroles irritent le roi et Anne du Bourg est arrêté puis est condamné à être brûlé vif.
Le supplice a lieu pendant les fêtes de Noël le 23 décembre 1559.
Il meurt après avoir déclaré:
 "Mes amis, je ne suis point ici comme un larron ou un meurtrier, mais c'est pour l'Evangile." 
Puis il prononce ces mots: 
"Mon Dieu ne m'abandonne pas de peur que je ne t'abandonne."

Supplice d'Anne du Bourg

Raoul Stéfan écrit dans son livre "L'épopée huguenote" - Edtions du Vieux Colombier - 1945 p 78-79: 

"Les chroniqueurs soulignent le retentissement qu'un châtiment si monstrueux eut parmi les contemporains, notamment dans les collèges. Florimond de Raemond déclare que le bûcher fit plus de mal que cent ministres n'auraient pu faire avec leurs prêches.
Le mot de Tertullien* se vérifiait une fois de plus. Agrippa d'Aubigné devait le commenter dans ses tragiques:
 Les cendres des brûlés sont précieuses graines
Qui, après les hivers noirs d'orage et de pleurs,
Ouvrent au doux printemps d'un million de fleurs
Le baume salutaires, et sont nouvelles plantes
Au milieu des parvis de Sion fleurissantes.
Tant de sang que les rois épanchent à ruisseaux
S'exhale en douce pluie et en fontaine d'eaux,
Qui, coulantes aux pieds de ces plantes divines,
Donnent de prendre vie et de croître aux racines."
Agrippa d'Aubigné

* "le sang des martyrs est une semence" Tertullien

_________________________
*

1 commentaire: