Objet du blog

Ce blog présente principalement des articles sur les actualités concernant les religions, la spiritualité protestante, la culture et la langue occitanes, l'actualité personnelle et familiale. On peut aussi s'y trouver quelques billets d'humeur...

Aquel blòg presenta principalament d'articles sus las actualitats pertocant las religions, l'espiritualitat protestanta, la cultura e la lenga occitanas, l'actualitat personala e familiala. Se pòdon trobar qualques mots bilhetas d'umor...

samedi 29 décembre 2012

Hypothèse sur Noël : Qumrân



Voici la copie d'un article écrit par le pasteur Michel Jas dans un ancien numéro d'Evangile et Liberté. Michel Jas est aujourd'hui pasteur de l'Eglise Protestante Unie de France à Carcassonne et Narbonne.

" Il est probable d'après les exégètes modernes que Jean-Baptiste ait eu des contacts avec les Esséniens: prédication similaire concernant le jugement divin et l'attente messianique, même citation d'Esaïe 40,v.3, mystique du désert, baptême de purification etc... Son père Zacharie avait été prêtre au temple de Jérusalem quand les Esséniens (soutenus par Hérode le Grand d'après Flavius Josèphe) dirigeaient la liturgie en la capitale.
Peut-on tenter une lecture des deux récits de Noël de manière profitable à partir de la grille essénienne ? La somme considérable de manuscrits esséniens découverts au début de ce siècle à Qumrân près de la Mer Morte doit nous permettre une lecture renouvelée du Nouveau Testament. Les vieilles pages de nos Evangiles peuvent y gagner en crédibilité même si l'imaginaire chrétien risque de s'en trouver quelque peu bousculé.
Mathieu et Luc, les deux seuls évangélistes s'étant intéressés à nous livrer des indications concernant la naissance de Jésus dépendent de la tradition orale (ou écrite de façon fragmentaire). Ils firent oeuvre rédactionnelle dans un but d'édification. Leur contexte n'est alors plus celui des pauvres moines juifs du désert au moment des naissances de Jean-Baptiste puis de Jésus (les « Hérodiens » des évangiles correspondraient aux Esséniens). Que les sources dont ils disposaient (les chapitres 1 et 2 de Mathieu et de Luc sont nourris de réminiscences de l'Ancien Testament et remplis de sémitismes) aient véhiculé quelques traditions proches de l'Essénisme, sans que nos évangélistes en aient eu obligatoirement la clé (au moment où ils rédigeaient les évangiles les gens de Qumrân, que j’associe aux Esseniens, avaient disparus) semble naturel.. Je lance des pistes :
  • Mathieu et Luc parlent d'une naissance merveilleuse.
Les Esséniens étaient friands de tels récits :enfant,Noéaeu uneapparence surnaturelle (fils d'ange ?)ilbénit le Seigneur en se levant des bras de l'accoucheuse ; Melchisédech ( « neveu de Noé » !) est conçu d'une femme stérile et âgée qui n'avait plus de relation avec son mari, Gabriel explique par une intervention divine supranaturelle et rassure le vieux père...
La communauté de Qumrân attend l'accomplissement des temps.Elleseconsidère comme le reste fidèle d'Israël dont les souffrances et les persécutions préfigurent les douleurs de l'enfantement ressenties par laMèreduMessie.
  • Spéculant à partir des prophéties bibliques, ils allaient jusqu'à prévoir la venue du Messie en l'an 3920(depuis le jour présumé de la création du monde) : ce qui correspond à l'an 3 avant, et 2 après, notre ère !...
  • Mathieu parle de Mages, Luc de bergers. D'après St Hippolyte et Flavius Josèphe nous savons que les Esséniens (comme les Mages - prêtres zoroastriens-
aujourd'hui) étaient habillés de blanc.
De plus, en lisant le livre d'Hénoch ( découvert par de nombreux fragments araméens dans la grotte 4 de Qumrân) les gens de la secte s'identifiaient à des brebis c'est à dire « ha-séh » ou « ha-çon » en hébreu de Qumrân ce qui est proche phonétiquement du grec « essénos ». De là à penser que les bergers de Noël...il n’y a qu’un pas que je propose de franchir …
  • Bethléem est à quelques kilomètres, 5 kms à vold'oiseau, de Qumrân I...
  • Seuls, les Esséniens, dans le Judaïsme de l'époque se croyaient encore prophètes. Siméon, en Luc 2, serait-il l'un des leurs ? Anne, fille de Phanuel, est désignée comme prophétesse. Or, « Phanuel » est un nom d'ange typiquement essénien.
  • Chez les rigoristes juifs de Qumrân les anges sont révélateurs des secrets de Dieu.
  • Le Gloria, en Luc 2, v. 14 est un hymne essénien !...
  • Mathieu parle d'une étoile dans le ciel ; Luc d'un ange qui rejoint l'armée céleste. Or, non contents de la seule Ecriture, les Esséniens scrutaient le ciel jusqu'à accorder du crédit à l'astrologie ! ... Dans leurs textes apocalyptiques, les anges semblent identifiés aux étoiles...
Même si la valeur des rapprochements que je fais reste somme toute hasardeuse, il me plait de croire la naissance de Jésus dans un cadre similaire.
Tant pis pour le concordisme habituel de nos lectures bibliques : Ange + Etoile + Mages + Bergers... Quand on ajoute le récit de Mathieu à celui de Luc sans noter les différences...
Tant pis pour le folklore attendrissant de nos fêtes enfantines : Etable + Grotte + Anges + Etoiles + le boeuf et l'âne gris + Melchior, Balthazar, Gaspard (quand les Mages sont devenus Rois !). La joie au pied du sapin de Noël entouré de guirlandes n'est pas remise en cause...
L'hypothèse essénienne me permet de lire Mathieu et Luc sans confondre les récits ni les opposer, De lire Mathieu et Luc avec une nouvelle attention. Je ne veux rien rejeter d'un coup de main. La vérité historique (que 2000 ans après, bien sûr, nous ne possédons pas) est toujours en deçà de tous nos rajouts, naïvetés, critiques, reconstructions ou difficultés de lecture. Et en deçà de cette hypothèse …
Hypothèse que je dois à Jean Carmignac (prêtre catholique et grand hébraïste, avec qui j’ai eu beaucoup de plaisir de travailler les manuscrits de la Mer Morte lors de mes études de théologie) , un peu boudé par les professeurs de NT de son époque, mais spécialiste international des manuscrits esséniens et fondateur de la revue de Qumrân..
Michel JAS
( Reprise d'un article publié dans Evangile et Liberté )

_________________________
*

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire