Objet du blog

Ce blog présente principalement des articles sur les actualités concernant les religions, la spiritualité protestante, la culture et la langue occitanes, l'actualité personnelle et familiale. On peut aussi s'y trouver quelques billets d'humeur...

Aquel blòg presenta principalament d'articles sus las actualitats pertocant las religions, l'espiritualitat protestanta, la cultura e la lenga occitanas, l'actualitat personala e familiala. Se pòdon trobar qualques mots bilhetas d'umor...

jeudi 17 décembre 2015

Le christ, plénitude personnelle de la Révélation


Lors du Concile Vatican II de l'Eglise catholique, Paul VI  promulgue le 18 novembre 1965 la Constitution dogmatique sur la Révélation divine "Dei Verbum" qui est l'une des quatre constitutions conciliaires du IIe concile oecuménique du Vatican. 

En six chapitres, cette constitution fait  le point sur la manière dont Dieu se révèle à l'homme.

Le premier chapitre dans ses articles 3 et 4 démontre qu'il n'y a plus à attendre de Révélation avant la manifestation glorieuse de Jésus-Christ, l'économie chrétienne étant "l'Alliance Nouvelle et définitive."

Le protestant que je suis adhère à cette affirmation, mais il sait que toutes les sensibilités protestantes ne s'y rallient pas totalement. Je pense par exemple aux Quakers ( Société des amis) donr certains membres "admettent" une Révélation se faisant.

Et vous qu'en pensez-vous?


Voici ci-dessous les articles 2 et 4 du chapitre I de Dei Verbum.

Dei Verbum
Chapitre 1:La Révélation elle-même


3. Préparation de la Révélation évangélique
Dieu, qui crée (cf. Jn 1, 3) et conserve toutes choses par le Verbe, donne aux hommes dans les choses créées un témoignage incessant sur lui-même (cf. Rm 1, 19-20) ; voulant de plus ouvrir la voie du salut d’en haut, il s’est manifesté aussi lui-même, dès l’origine, à nos premiers parents. Après leur chute, par la promesse d’une rédemption, il les releva dans l’espérance du salut (cf. Gn3, 15) ; il prit un soin constant du genre humain, pour donner la vie éternelle à tous ceux qui, par la constance dans le bien, recherchaient le salut (cf. Rm 2, 6-7). Au temps fixé, il appela Abraham pour faire de lui un grand peuple (cf. Gn 12, 2) ; après les patriarches, il forma ce peuple par l’intermédiaire de Moïse et par les prophètes, pour qu’il le reconnaisse comme le seul Dieu vivant et vrai, Père prévoyant et juste juge, et qu’il attende le Sauveur promis, préparant ainsi au cours des siècles la voie à l’Évangile.

4. Le Christ plénitude personnelle de la Révélation
Après avoir, à bien des reprises et de bien des manières, parlé par les prophètes, Dieu « en ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par son Fils » (He 1, 1-2). Il a envoyé en effet son Fils, le Verbe éternel qui éclaire tous les hommes, pour qu’il demeurât parmi eux et leur fît connaître les profondeurs de Dieu (cf. Jn 1, 1-18). Jésus Christ donc, le Verbe fait chair, « homme envoyé aux hommes [3] », « prononce les paroles de Dieu » (Jn 3, 34) et achève l’œuvre de salut que le Père lui a donnée à faire (cf. Jn 5, 36 ; 17, 4). C’est donc lui – le voir, c’est voir le Père (cf. Jn 14, 9) – qui, par toute sa présence et par la manifestation qu’il fait de lui-même par ses paroles et ses œuvres, par ses signes et ses miracles, et plus particulièrement par sa mort et sa résurrection glorieuse d’entre les morts, par l’envoi enfin de l’Esprit de vérité, achève en l’accomplissant la révélation, et la confirme encore en attestant divinement que Dieu lui-même est avec nous pour nous arracher aux ténèbres du péché et de la mort et nous ressusciter pour la vie éternelle.

L’économie chrétienne, étant l’Alliance Nouvelle et définitive, ne passera donc jamais et aucune nouvelle révélation publique n’est dès lors à attendre avant la manifestation glorieuse de notre Seigneur Jésus Christ (cf. 1 Tm 6, 14 ; Tt 2, 13).

[3Epist. ad Diognetum, 8, 4 ; Funk I, 403.

___________________
*

1 commentaire:

  1. « Peut-on en faire une exclusivité, un monopole du christianisme sans le dénaturer, sans lui enlever sa fonction qui est, entre autres, de relativiser l’église en l’orientant vers ce qui la dépasse ? » écrit André Gounelle à la fin de cet article.. http://andregounelle.fr/theologie-des-religions/cours-2003-9-theologie-des-religions-inclusivisme.html

    RépondreSupprimer